Finales historiques : L’homme aux chaussures dorées

Michael Johnson sur la piste pendant le 200m aux Jeux Olympiques d'Atlanta 1996. Johnson a établi un nouveau record du monde à 19''32.
Michael Johnson sur la piste pendant le 200m aux Jeux Olympiques d'Atlanta 1996. Johnson a établi un nouveau record du monde à 19''32.

L’histoire des Jeux Olympiques regorge de belles finales, dramatiques et émouvantes. Chaque semaine, revivez les finales les plus mémorables en vidéo. Cette semaine, nous revenons sur la finale du 200 m hommes d’Atlanta 1996.

Les données

  • Finale du 200 m hommes, Jeux Olympiques d’Atlanta 1996
  • Centennial Olympic Stadium, 1er août 1996

Le contexte

En participant aux Jeux Olympiques d’Atlanta 1996, Michael Johnson avait pour but de marquer l’histoire.

En cent ans de Jeux, aucun athlète masculin n’avait jamais réussi à décrocher l’or à la fois sur 200 m et 400 m lors d'une même édition. Et pour parvenir à cet exploit, Johnson allait devoir vaincre ses démons de Barcelone.

En 1992, Johnson était le grand favori du 200 m, mais à cause d’une intoxication alimentaire, sa performance fut loin d’être à son véritable niveau. Il termina sixième en demi-finale, manquant de se qualifier pour la finale pour 0,16 s.

Quatre ans plus tard, le 1er août 1996, et maintenant âgé de 29 ans, Johnson a déjà gagné la médaille d’or sur 400 m avec un record olympique de 43,49 s trois jours plus tôt.

Ne restant plus que 200 m de piste entre lui et l’histoire, Johnson se prépare alors à la course de sa vie.

Le moment clé

Comme si la pression de devoir accomplir quelque chose d’inédit ne suffisait pas à Johnson, un choix vestimentaire a fait monter encore un peu plus les enjeux.

Ses chaussures.

Afin de clairement signifier son objectif, Johnson a décidé de porter aux Jeux Olympiques d’Atlanta 1996 une paire de pointes dorée. C’est ce modèle personnalisé (d’une pointure 44,5 pour le pied gauche et 45 pour le pied droit) qui lui a valu son surnom « d’homme aux chaussures dorées ». Mais porter des chaussures couleur or n’a de sens que si l’on gagne une médaille de la même couleur.

« Je ne voulais pas me retrouver là à porter des chaussures plaquées or, avec une médaille en argent autour du cou », raconte Johnson après les Jeux.

Parmi les athlètes présents sur la piste de la finale du 200 m se trouvaient certains des plus grands sprinters de l’histoire. Le principal rival de Johnson pour la médaille d’or était le Namibien Frankie Fredericks, qui seulement quelques semaines auparavant avait battu l’athlète américain à la même épreuve.

Quand le pistolet de départ retentit, Johnson fit un démarrage très propre. Il arriva en tête en sortie de courbe, après un premier 100 m effectué en 10,12 s.

Mais si le premier 100 m fut impressionnant, le second fut tout simplement spectaculaire.

En filant à travers la ligne d’arrivée, plusieurs mètres devant son adversaire le plus proche, Johnson n’a pas fait que battre le record du monde... il l’a pulvérisé.

Son temps final a été de 19,32 s, soit 3 dixièmes de secondes de moins que le précédent record du monde et la plus grande amélioration jamais apportée à un record du 200 m.

Ce qui signifie qu’il a effectué la deuxième moitié de la course en un temps incroyable de 9,2 s, soit un tiers de seconde de moins que l’actuel record mondial d’Usain Bolt de 9,58 s.

Les chaussures dorées de Michael Johnson aux Jeux d'Atlanta 1996
Les chaussures dorées de Michael Johnson aux Jeux d'Atlanta 1996
BONGARTS/Lutz-Bongarts

Les conséquences

Traditionnellement, le titre « d’homme le plus rapide du monde » est décerné au champion du 100 m. Mais suite à ses prouesses à Atlanta, le titre est revenu à Michael Johnson.

Fait incroyable au vu de sa performance, l’athlète s’est en fait blessé à l’ischio-jambier lors de la finale du 200 m, ce qui ne lui permit pas de participer à la finale du relais 4 x 100 m, et qui l’empêcha de fait de remporter une autre médaille d’or.

Quatre ans plus tard aux Jeux Olympiques de Sydney 2000, Johnson espérait faire que l’histoire se répète en réalisant un nouveau doublé 200 m et 400 m. Mais bien qu’il ait remporté la médaille d’or sur 400 m à l’âge de 33 ans et 12 jours, il souffrait d'une blessure lors de la finale du 200 m et ne fut pas en mesure de défendre son titre.

Il aura fallu attendre 12 ans avant que le record du 200 m établi par Michael Johnson à Atlanta 1996 ne soit battu. Le 20 août 2008, le légendaire Usain Bolt remporte la finale olympique à Pékin avec un temps de 19,296 s.

Mais encore aujourd’hui, aucun autre homme n’est parvenu à faire un second doublé 200 m et 400 m aux Jeux Olympiques.

La victoire éclatante de "Golden" Johnson au 200m
04:49