Fête des pères : Le lien père-fils qui a marqué l'histoire des Jeux Olympiques

Le Britannique Derek Redmond est aidé par son père Jim Redmond après avoir été blessé lors de la demi-finale du 400 m aux Jeux Olympiques de Barcelone en 1992.
Le Britannique Derek Redmond est aidé par son père Jim Redmond après avoir été blessé lors de la demi-finale du 400 m aux Jeux Olympiques de Barcelone en 1992.

Alors que plusieurs pays du monde célèbrent la fête des pères, nous nous penchons sur l'un des moments les plus marquants des Jeux Olympiques...

L'athlète britannique Derek Redmond faisait partie des favoris pour la médaille du 400 m aux Jeux Olympiques de Barcelone 1992, malgré une carrière marquée par les blessures.

Il a manqué les Jeux du Commonwealth de 1986 à Édimbourg en raison d'une blessure à l'ischio-jambier et s'est retiré des Jeux Olympiques de Séoul 1988 quelques instants avant avant sa série en raison d'un problème au tendon d'Achille.

Mais il a retrouvé la forme à Barcelone.

En série lors des Jeux de Barcelone, Redmond a couru son 400 m le plus rapide en quatre ans et s'est facilement qualifié pour les demi-finales après sa deuxième série.

Mais ce qui s'est passé ensuite est devenu l'un des moments les plus mémorables de l'histoire des Jeux Olympiques.

« Le jour de la course, tout s'est bien passé », a-t-il déclaré au Guardian en 2011.

« J'ai pris un très bon départ, ce qui était inhabituel pour moi. Je pense que j'ai été le premier à réagir au pistolet. Ma tactique habituelle consistait à passer le premier virage, puis à mettre les gaz pour 30 mètres, en accélérant fort. Mais quand je me suis redressé, j'étais presque sorti du virage, beaucoup plus loin que d'habitude, et j'ai décidé de ne pas m'inquiéter, pour économiser mon énergie au cas où je devrais me battre pour atteindre la ligne. Environ trois foulées plus tard, j'ai senti un pop. »

Le « pop », c'était son ischio-jambier. Redmond s'est effondré sur le sol en proie à l'agonie. Son rêve olympique était terminé.

La course inspirante de Derek Redmond | Barcelone 1992
06:51

Pourtant, au lieu de sortir de la piste, Redmond s'est remis debout pour rejoindre la ligne d'arrivée.En boitant.

C'est l'une des images les plus marquantes de détermination et de persévérance de l'histoire des Jeux Olympiques, son père Jim a couru à son secours et a aidé son fils a avancer.

Alors que les deux hommes se dirigeaient avec détermination vers la ligne d'arrivée, la foule de 65 000 personnes s'est unie et les a applaudi.

Mais l'histoire n'est pas terminée. Juste avant d'atteindre la ligne d'arrivée, Jim a laissé Derek finir. Cela signifiait que son fils pouvait franchir la ligne d'arrivée seul.

« Un jour quelqu'un m'a demandé, "quelle est la clé de la réussite?" », a déclaré Derek Redmond à Olympic.org.

« Et la réponse la plus simple, et la plus pertinente, est de se relever si vous tombez. »

Maintenant je comprends ce que nous avons apporté aux Jeux : l'esprit des Jeux.

Mais à l'époque, c'était simplement agir en tant que parent.

Jim, qui a ensuite porté la flamme aux Jeux Olympiques de Londres en 2012, n'a pas compris l'attention qu'il a reçue dans les mois qui ont suivi. Pour lui, ce n'était rien d'autre que la réaction naturelle d'un père qui veille sur son fils.

« C'était l'instinct d'un père, je devais l'arrêter, pour l'empêcher d'aggraver sa blessure », a-t-il déclaré à The Australian en 2017.

Quand je suis arrivé, il a insisté pour finir la course, alors je lui ai dit : « Nous avons commencé ta carrière ensemble et nous la finirons ensemble. »

« Maintenant je comprends ce que nous avons apporté aux Jeux : l'esprit des Jeux. Mais à l'époque, c'était simplement agir en tant que parent. »