Duplantis, Lavillenie, Kendricks et Lisek nous dévoilent leur vie loin des tapis

De gauche à droite : Armand Duplantis, Renaud Lavillenie, Sam Kendricks et Piotr Lisek, le quatuor qui domine actuellement le saut à la perche masculin.
De gauche à droite : Armand Duplantis, Renaud Lavillenie, Sam Kendricks et Piotr Lisek, le quatuor qui domine actuellement le saut à la perche masculin.

Le quatuor qui domine actuellement le saut à la perche masculin dévoile qui est le meilleur au poker et qui a construit des saunas pendant son temps libre...

Quel talent en saut à la perche aimeriez-vous piquer à chacune des personnes assises à cette table ronde virtuelle ?

Armand ‘Mondo’ Duplantis [AD] : J'aimerais avoir la force de Piotr Lisek, car ce mec est incroyablement fort à chaque étape du saut. Je veux sa force. J'aimerais avoir l'endurance de Sam... Il saute toutes les barres qu'il voit ! Il peut passer sa journée à faire des sauts. En compétition, il peut faire 20 sauts et son 20e sera le meilleur de la journée. Il peut sauter non-stop. Et j'aimerais avoir l'expérience de Renaud.

Ça serait un mélange plutôt parfait.

Bydgoszcz, Pologne - 11 août 2019 : Le Polonais Piotr Lisek en finale du saut à la perche aux Championnats d'Europe d'athlétisme par équipes 2019.
Bydgoszcz, Pologne - 11 août 2019 : Le Polonais Piotr Lisek en finale du saut à la perche aux Championnats d'Europe d'athlétisme par équipes 2019.
Photo de Adam Nurkiewicz/Getty Images

Renaud Lavillenie [RL] : Alors, je prendrais la vitesse de Mondo, la puissance de Piotr et à Sam sa capacité à puiser toute l'énergie de la perche mieux que quiconque. Ça serait un très bon combo.

Sam Kendricks [SK] : J'y ai justement réfléchi il n'y a pas longtemps. Sans trop rentrer dans la technique, Piotr Lisek est toujours prêt à repousser les limites et à explorer de nouvelles frontières. C'est un très bon adversaire parce que son but est simplement de passer son saut. Il ne fait pas dans la fioriture, il n'a pas de formule magique : tout est pur instinct. L'art dans le sport ne l'intéresse pas, il veut simplement passer son saut et c'est à chaque fois spectaculaire. J'ai appris à me défaire de tous les apparats un peu pompeux de cette discipline en l'observant.

De Renaud, je choisirais sa façon d'envisager les compétitions. Il est dedans depuis plus de dix ans, alors il remarque des choses que d'autres ne voient pas venir. Je pourrais par exemple vous raconter comment il m'a brillamment battu avant les derniers sauts à Birmingham en 2018. C'était cool, j'ai beaucoup appris sur les techniques de saut grâce à lui.

Enfin, j'envie la façon dont Mondo se donne pleinement dans tout ce qu'il fait sur le tapis et sur la piste d'élan. C'est presque instinctif. C'est génial. J'ai appris à faire de même au fil des années, mais sa façon de le faire est impressionnante. Ce n'est pas facile de s'abandonner à 100 % pour un saut. C'est une belle façon de pratiquer ce sport.

Piotr Lisek [PL] : Clairement, leur vitesse à tous les trois. Leur vitesse et surtout leur habilité à la gérer au moment du décollage.

Berlin, ALLEMAGNE - 12 août 2018 : Renaud Lavillenie laisse exploser sa joie après un saut lors des Championnats d’Europe d’athlétisme 2018.
Berlin, ALLEMAGNE - 12 août 2018 : Renaud Lavillenie laisse exploser sa joie après un saut lors des Championnats d’Europe d’athlétisme 2018.
2018 Getty Images / Matthias Hangst

Parmi vous, qui gagnerait une partie de poker ?

AD : Il y a de bonnes chances que ce soit moi, car j'ai pas mal d'expérience avec les jeux de cartes. Quand j'étais au lycée, j'organisais souvent des petites parties de poker avec mes amis, juste pour s'amuser. On jouait tout le temps aux cartes, donc je pense que j'aurais de bonnes chances de gagner. Mais je ne sous-estimerais pas Sam et Renaud pour autant.

RL : Très bonne question. Je ne sais pas du tout, on devrait peut-être essayer pour voir. Ça dépend de qui a de la chance avec ses cartes. Je ne pense pas que Sam gagnerait. Je ne sais pas pourquoi, mais je ne le vois pas gagner.

SK : En saut à la perche, on dit toujours qu'on a autant de jetons que de barres. Mondo va dire que ça serait lui, mais la dernière fois que nous avons joué, c'est moi qui ai gagné. C'est peut-être un bon indicateur. Je n'ai jamais joué contre Renaud, mais il m'a battu à de nombreuses reprises tout en restant impassible, donc je parierais plutôt sur lui.

PL : Moi, évidemment.

Rio de Janeiro, BRÉSIL - 15 août 2016 : L'Américain Sam Kendricks après la finale du saut à la perche aux Jeux Olympiques de Rio 2016.
Rio de Janeiro, BRÉSIL - 15 août 2016 : L'Américain Sam Kendricks après la finale du saut à la perche aux Jeux Olympiques de Rio 2016.
Photo de Paul Gilham/Getty Images

Renaud est un excellent motard qui a participé à des compétitions de haut niveau, dont les 24 heures du Mans moto à deux reprises. En dehors du saut à la perche, dans quoi d'autre excellez-vous tous les trois ?

AD : J'ai beaucoup pratiqué le golf dernièrement. En mars, au début de la pandémie, je ne savais pas du tout ce qui allait se passer, mais mes frères et moi étions ensemble au même endroit pour la première fois depuis un long moment et nous nous sommes mis au golf. Je n'en avais jamais vraiment fait auparavant. Nous sommes devenus accros, nous en avons fait presque tous les jours.

SK : J'excelle particulièrement à être mauvais dans à peu près tout. C'est tout à fait moi ça. J'essaye toujours de m'améliorer dans tout ce que je fais, mais selon ma famille, dans le meilleur des cas, on peut dire que je me débrouille.

PL : Je pratique presque tous les sports aquatiques et je me sens bien dans la nature. Ma passion est de manipuler le bois. J'ai récemment construit un sauna pour quatre personnes de mes propres mains. J'ai juste acheté un poêle et une porte vitrée, le reste je l'ai construit.

Le Suédois Armand Duplantis établit un nouveau record du monde de saut à la perche en plein air lors du meeting Ligue de diamant de Rome.
Le Suédois Armand Duplantis établit un nouveau record du monde de saut à la perche en plein air lors du meeting Ligue de diamant de Rome.
Photo de Paolo Bruno/Getty Images

Qu'aimeriez-vous dire aux trois autres ?

AD : Continuons de faire ce que nous faisons. Nous passons de très bons moments sur la piste, nous assurons le spectacle et rendons notre sport plus populaire. Donc continuons comme ça, à prendre du plaisir dans ce que nous faisons.

RL : Tout d'abord, j'aimerais leur dire de se reposer un peu et de se préparer au prochain All Star Perche [une compétition annuelle en salle] parce que j'organise la prochaine rencontre en février et ça sera fou. J'adorerais que l'on se retrouve tous et qu'on franchisse des sauts de 6 mètres avant Tokyo.

SK : Vous êtes toujours les bienvenus chez moi. Je suis en train de mettre un dernier coup de peinture aux chambres d'amis et la salle d'entraînement est terminée. Donc si vous êtes de passage aux États-Unis, vous avez intérêt à venir chez moi !