De la peur de l'avion à la gloire olympique : l'histoire de Cassius Clay à Rome 1960

Les vainqueurs des Jeux Olympiques 1960 en poids mi-lourds sur le podium à Rome : Cassius Clay (maintenant Mohamed Ali) au centre avec la médaille d'or, le Polonais Zbigniew Pietrzykowski en argent (à droite), ainsi que l'Italien Giulio Saraudi et l'Australien Anthony Madigan en bronze.
Les vainqueurs des Jeux Olympiques 1960 en poids mi-lourds sur le podium à Rome : Cassius Clay (maintenant Mohamed Ali) au centre avec la médaille d'or, le Polonais Zbigniew Pietrzykowski en argent (à droite), ainsi que l'Italien Giulio Saraudi et l'Australien Anthony Madigan en bronze.

Les Jeux Olympiques regorgent de champions, de records et de merveilleuses histoires mais le plus grand événement sportif du monde a également été le théâtre de scènes très originales, étranges, émouvantes, tristes ou cocasses. Chaque semaine, nous vous sortons des archives l’une de nos meilleures histoires. Aujourd’hui : comment Cassius Clay, connu sous le nom de Mohamed Ali, a fait ses premiers pas vers la gloire.

Le contexte

C'est à 18 ans que Cassius Clay s'est rendu en Californie pour les sélections olympiques depuis sa ville natale de Louisville, dans le Kentucky, afin de gagner sa place dans l'équipe olympique pour Rome 1960. Et bien qu'il ait pu remporter son billet pour les Jeux Olympiques sans trop d'effort, il a dû se confronter à un obstacle inattendu : la peur de l'avion.

Clay avait si peur de l'avion qu'il a préféré prendre le bus pour retourner dans le Kentucky après avoir obtenu sa place aux Jeux.

Le jeune boxeur, qui était déjà sur la pente ascendante de l'excellence, était prêt à renoncer à participer aux Jeux Olympiques simplement parce qu'il ne voulait pas prendre l'avion pour Rome. Il a même essayé de convaincre les organisateurs de le laisser voyager en bateau.

Joe Martin, son entraîneur, a déclaré à HBO : « Nous avons eu un vol difficile pour aller en Californie pour les sélections, alors quand il s'est agi d'aller à Rome, il a dit qu'il n'allait pas prendre l'avion et qu'il n'irait pas. Je lui ai dit : "Eh bien, tu vas perdre ta chance d'être un grand boxeur", et il m'a répondu : "Eh bien, je n'y vais pas". »

« Il voulait prendre un bateau ou un autre moyen de transport. Bref, je l'ai finalement emmené à Central Park, ici à Louisville, et nous avons eu une longue discussion de quelques heures. Je l'ai calmé et convaincu que s'il voulait être champion du monde des poids lourds, il devait aller à Rome et gagner les Jeux Olympiques. »

Finalement, Clay a accepté de s'envoler pour Rome, mais non sans garanties et précautions, qui comprenaient l'achat d'un parachute et de pouvoir le porter pendant toute la durée du vol vers l'Italie. Si l'attention s'est surtout portée sur la peur de l'avion de Clay, son bilan jusqu'à cet épisode était déjà impressionnant : 100 victoires sur 108 combats dont deux titre Golden Gloves, qui récompensent le meilleur boxeur amateur des États-Unis.

Dès son arrivée à Rome, le charisme de Clay a dominé les débats, tant sur le ring qu'en dehors. Pendant son séjour au village olympique, le boxeur est devenu populaire parmi les athlètes en raison de son style, de sa personnalité et de sa manière de parler. Son impact a été tel que certains athlètes ont surnommé Clay le « maire du village olympique ».

Avant même de donner un seul coup de poing à ses adversaires, Clay s'est présenté comme une personne flamboyante, unique et spéciale. Et la compétition des poids mi-lourds de Rome 1960 n'a pas manqué de montrer les talents du futur maître de la boxe : Mohamed Ali.

De gauche à droite, Eddie Crook, Cassius Clay (plus tard connu sous le nom de Mohamed Ali), et Skeeter McClure au village olympique de Rome 1960.
De gauche à droite, Eddie Crook, Cassius Clay (plus tard connu sous le nom de Mohamed Ali), et Skeeter McClure au village olympique de Rome 1960.
Photo de FPG/Getty Images

Les phases finales

Lors de son premier match à Rome, Clay a affronté le Belge Yvon Becot et le combat a été arrêté au second round par l'arbitre par crainte d'un KO dévastateur de l'Américain.

En quart de finale, Clay a affronté le Russe Gennadiy Shatkov, médaillé d'or olympique, qu'il a battu 5-0 lors d'une performance majestueuse saluée par la foule. Ses mouvements peu orthodoxes sur le ring ont fait de Clay un favori du public et ses combats sont devenus très populaires.

Après avoir battu l'Australien Tony Madigan en demi-finale, il a affronté le Polonais Zbigniew Pietrzykowski en finale. Ce combattant était un défi pour Clay, un peu contrarié par la garde inversée du gaucher triple champion d'Europe.

Les deux premiers rounds ont été équilibrés entre les deux athlètes et Clay a dû hausser son niveau au dernier round pour remporter la médaille d'or. Combinant supériorité physique, vitesse, coups rapides et force d'attaque, Clay a remporté la médaille d'or sur décision unanime des juges.

Clay s'est remémoré sa victoire olympique quelques années plus tard en déclarant : « Je n'ai pas enlevé cette médaille pendant 48 heures. J'ai même dormi avec. Je n'ai pas très bien dormi car j'ai dû dormir sur le dos pour que la médaille ne me coupe pas. Mais je m'en fichais, j'étais champion olympique. »

Atteint de la maladie de Parkinson, le légendaire boxeur américain Mohamed Ali allume tout de même la vasque olympique lors de la cérémonie d’ouverture.
Atteint de la maladie de Parkinson, le légendaire boxeur américain Mohamed Ali allume tout de même la vasque olympique lors de la cérémonie d’ouverture.

La suite de l'histoire

La médaille d'or à Rome 1960 a mené Clay vers son entrée dans le monde de la boxe professionnelle et la célébrité. Agents et organisateurs de combats à travers les États-Unis étaient prêts à convaincre Clay de devenir professionnel, ce qu'il a fait assez rapidement.

Il a fait ses débuts professionnels en octobre 1960 et ce fut le premier combat d'une carrière sportive sans précédent, peut-être la plus grande de tous les temps. Au cours des décennies suivantes, Clay a remporté plusieurs titres mondiaux et, ce faisant, a également changé son nom en Muhammad Ali. Ses rivalités avec Joe Frazier, George Foreman, Sonny Liston et Floyd Patterson font partie de l'histoire de la boxe.

Près de 50 ans après sa médaille d'or, la légende de la boxe est revenue sur la scène olympique à Atlanta pour allumer la vasque des JO 1996. Un moment fort en émotion dans l'histoire des Jeux.

La marque indélébile qu'il a laissée sur les Jeux, tant en 1960 qu'en 1996, a fait de Cassius Clay l'un des meilleurs athlètes à avoir participé aux JO.