Confinés dans des endroits insolites

Berlin, ALLEMAGNE - 5 mai 2020 : La boxeuse allemande Nina Meinke s'entraîne chez elle à Berlin pendant le confinement.
Berlin, ALLEMAGNE - 5 mai 2020 : La boxeuse allemande Nina Meinke s'entraîne chez elle à Berlin pendant le confinement.

Au cours des dernières semaines, nous avons vu de nombreux athlètes s'entraîner chez eux et essayer de trouver des moyens créatifs pour rester en forme. Cependant, ils ne sont pas tous entre quatre murs. Les stades, les bateaux et les hôtels sont quelques-uns des lieux « alternatifs » où les athlètes sont installés pendant le confinement.

Le paradis sur terre

La star costaricaine de surf Brisa Hennessy, qui s'est provisoirement qualifiée pour Tokyo 2020, attend les débuts de son sport aux Jeux Olympiques.

Comme elle l'explique dans un documentaire de la World Surf League (en anglais), elle a eu beaucoup de chance pendant le confinement, car elle peut surfer, courir ou même aller pêcher. Hennessy réside actuellement avec ses proches dans la station balnéaire de sa famille sur l'île de Namotu, l'une des quelques centaines d'îles qui composent le pays des Fidji.

Être confiné au Comité National Olympique

Le marathonien paraguayen Derlys Ayala vit au sein de son Comité National Olympique pendant le confinement. Le coureur vivait avec une personne considérée comme « à risque », et le Comité Olympique paraguayen lui a donc proposé de l'accueillir pendant la période de quarantaine.

À une époque où de nombreux athlètes ne peuvent pas s'entraîner, Ayala a la chance d'avoir une piste pour lui. Et s'il s'ennuie, il peut même courir sur son propre terrain de football.

Un stade tout entier pour deux personnes

Le monde du sport a été émerveillé par cette histoire, même s'il ne s'agit pas d'une histoire de Jeux Olympiques. L'un des employés du club de football de La Liga, le Malaga CF, vit dans un stade depuis 1966. Comme la plupart des espagnols, Andrés Perales est resté chez lui pendant le confinement, à la différence que son domicile, c'est un stade pouvant accueillir 22 000 supporters.

Au moins, il n'est pas seul. Son fils et son chien sont également avec lui, ce qui signifie qu'il n'y a que 21 997 places libres à La Rosaleda.

Tous à bord pendant le confinement

Mara Stransky, la navigatrice australienne de laser, poursuit son rêve olympique... sur un bateau. Alors que la plupart des gens sont chez eux en raison de la pandémie de COVID-19, elle est avec sa famille sur leur yacht à Brisbane. C'est probablement la raison pour laquelle son entraînement n'a pas beaucoup changé pendant le confinement.

Mais même lorsqu'ils sont dans leur maison, les athlètes continuent à s'entraîner. Les Jeux auront lieu plus tard, mais ils auront lieu. Les athlètes doivent donc être bien préparés, où qu'ils se trouvent pendant le confinement.