Cheptegei et Gidey établissent deux nouveaux records du monde

L’Ougandais Joshua Cheptegei célèbre sa victoire sur 5 000 m lors du meeting de Ligue de diamant de Monaco, où il a établi un nouveau record du monde.
L’Ougandais Joshua Cheptegei célèbre sa victoire sur 5 000 m lors du meeting de Ligue de diamant de Monaco, où il a établi un nouveau record du monde.

Le coureur kenyan a battu le record du monde du 10 000 m et l'Éthiopienne s'est emparée du record du 5 000 m. 

Mercredi soir (7 octobre), lors du NN Valencia World Record Day 2020, deux records du monde sont tombés à moins de 50 minutes d'intervalle.

Letesenbet Gidey est d'abord devenue la troisième éthiopienne à détenir le record du 5 000 m après avoir couru en 14 min 6 s 62 - quatre secondes plus vite que son idole Tirunesh Dibaba qui avait établi son record en 2008.

Le 5 000 m touchant à sa fin, on a vu Joshua Cheptegei prendre le départ du 10 000 m, devenant ainsi le 10e homme de l'histoire à détenir simultanément les records du monde du 5 000 m et du 10 000 m.

Un record vieux de 15 ans enfin battu

« Je veux écrire l'histoire », avait déclaré Cheptegei a World Athletics en février.

Et s'il y avait peut-être des doutes à ce sujet, maintenant il n'y en a plus.

Il y a tout juste 54 jours, Cheptegei a battu le record du monde de Kenenisa Bekele sur 5 000 m lors du meeting Ligue de diamant de Monaco . Et l'Ougandais a une fois de plus battu le record du monde de Bekele - établi en 2005 - avec une différence de 6,53 secondes sur le 10 000 m.

C'est la troisième fois en trois meetings qu'il établit un record du monde cette année.

Cheptegei est arrivé à Valence en pleine forme, après s'être entraîné dans son pays d'origine, depuis Monaco en août. Le jeune homme de 24 ans visait également la marque de Kenenisa, qui a établi le record du monde du 10 000 m masculin qui avait tenu le plus longtemps de l'histoire.

Cependant, ce n'est qu'à 12 tours de l'arrivée que Cheptegei a pris la tête de la course - le Kényan Nicolas Kimeli et l'Australien Matthew Ramsden avaient tous deux mené jusque là. Aux 6 000 m, il était juste en dessous du rythme de Bekele, mais le coureur ougandais a accéléré le rythme au cours des trois tours suivants.

Le résultat a vu Cheptegei terminer en 26 min 11 s, six secondes plus vite que le précédent record.

Il a couru à une vitesse de 63 secondes par tour !

S'exprimant après sa course, Cheptegei était heureux d'avoir réalisé son rêve.

« J'essayais de marquer l'histoire pour que les gens aient quelque chose à apprécier. Les amateurs de sport du monde entier peuvent avoir quelque chose à se rappeler », a-t-il déclaré.

« En cette période difficile, j'espère que des choses comme celle-ci peuvent encore nous apporter de la joie et un peu d'espoir pour demain. »

La prochaine étape pour le désormais double détenteur du record du monde du 5 000 m et 10 000 m est le Championnat du monde d'athlétisme de semi-marathon, le 17 octobre.

Gidey court le 5 000 m féminin le plus rapide de tous les temps

C'est un record qui existait depuis 2008, mais après ses compatriotes éthiopiennes Meseret Defar et Tirunesh Dibaba, c'est maintenant Gidey qui règne désormais sur le 5 000 m.

« J'en rêvais (d'établir un record du monde) depuis six ans », a-t-elle déclaré aux médias après la course.

L'athlète de 22 ans a dépassé la détentrice du record du monde du 3000 m steeple Beatrice Chepkeoch à cinq tours de l'arrivée. À ce moment-là, elle était presque à sept secondes devant son idole Dibaba et son record, et au 4 000 m, Gidey avait neuf secondes d'avance.

Mais la coureuse éthiopienne a commencé à ralentir légèrement. Elle a quand même réussi à finir ses deux derniers tours en 67 secondes pour ajouter son nom dans l'histoire de l'athlétisme.

« C'était un rêve de longue date et je suis très heureuse », a déclaré Gidney.

« C'est très bien (pour l'Éthiopie). Avant c'était Tirunesh Dibaba, et maintenant, c'est moi. »