Championnats de France d’athlétisme en salle : tout ce qu'il faut savoir

Miramas - FRANCE - 16 février 2019 : Jimmy Gressier aux Championnats de France indoor 2019 à Miramas
Miramas - FRANCE - 16 février 2019 : Jimmy Gressier aux Championnats de France indoor 2019 à Miramas

Ce vendredi 19 février marque le début de trois jours d’athlétisme avec les Championnats de France en salle à Miramas. Une compétition qui s'annonce explosive, surtout sur en demi-fond. Tokyo 2020 vous propose un tour d'horizon des épreuves à ne pas manquer et les enjeux cachés derrière ces championnats, à cinq mois des Jeux Olympiques.

Ce week-end, les athlètes français se retrouveront en nombre à Miramas aux Championnats de France en salle (19 - 21 février). Une édition quelque peu différente en cette période de crise sanitaire. Seuls les athlètes présents sur la liste ministérielle du haut niveau prendront part à ces championnats, soit tout de même 576 engagés parmi lesquels figurent aussi les cadets, juniors et espoirs qui se challengeront pour leurs titres nationaux respectifs.

Mais indépendamment de ces changements organisationnels, ces Championnats de France auront une importance toute particulière pour les athlètes français en vue des Jeux Olympiques.

Bien plus qu’un titre à la clé

Historiquement, il est d’usage pour les athlètes de limiter leur saison hivernale sur les années olympiques, par peur de la blessure notamment. Mais cette année 2021 est différente à bien des égards. Tout d’abord parce que l’année 2020 n’a pas offert aux sportifs un grand nombre de confrontations. Et quoi de mieux pour se préparer à la compétition que la compétition elle-même ! Il est donc important pour tous les sportifs de renouer avec l’adrénaline du concours et de pouvoir se jauger après une année perturbée par la pandémie de COVID-19.

En outre, il faut savoir que les athlètes qui iront aux Jeux Olympiques cet été seront sélectionnés selon deux critères : les minima olympiques et le classement mondial par point. Les points d’un sportif se composent de deux éléments. Les « points de performances » et les « bonus compétitions ». Ces derniers sont des points attribués en fonction du classement lors des événements nationaux ou internationaux. Par exemple, les champions de France à l’issue de ce week-end à Miramas bénéficieront de 40 points de bonus (35 points pour le second, 30 points pour le troisième etc.).

Enfin, la saison de cross-country ayant été annulée à cause de la crise sanitaire, de nombreux spécialistes de la course nature se sont alignés sur les courses de demi-fond indoor à l’image de Jimmy Gressier , l’octuple champion d’Europe de de cross. Ils seront donc nombreux à se disputer les podiums de demi-fond et tenter de faire le meilleurs temps, qui détermineront les coureurs qui se rendront aux Championnats d’Europe en salle de Toruń (Pologne) du 5 au 7 mars 2021.

« C’est ce genre d’évènement qui donne du sens à une longue préparation. Un championnat, c’est un moment à part, où l’on progresse en apprenant à être présent le jour J, pour mieux aborder les échéances internationales. Il y a beaucoup d’envie de la part des athlètes, et cela devrait donner des performances », explique Florian Rousseau, directeur de la haute performance à la direction technique nationale à la FFA.

Courses de demi-fonds

Les courses de demi-fonds devraient être le grand spectacle de ces championnats. Des courses où la stratégie sera déterminante pour s'offrir le podium et tenter de faire baisser les chronos avec en ligne de mire, la sélection en équipe de France pour les Championnats d'Europe en salle.

1500 m

Sur le 1 500 m, ils seront cinq au départ à avoir déjà obtenu les minima pour Toruń : Jimmy Gressier, Simon Denissel, Azeddine Habz, Baptiste Mischler et Quentin Tison. Jimmy Gressier qui semble inarrêtable en ce début de saison à notamment bouclé son 1 500 m en 3 min 38 s 03 au meeting de Liévin (9 février) juste devant Simon Denissel en 3 min 38 s 23 - course durant laquelle le norvégien Jakob Ingebrigtsen s'est emparé du record du monde en 3 min 31 s 80. Pour couronner le tout, Djilali Bedrani sera aussi de la partie.

800 m

Le 800 mètres masculin s’annonce aussi palpitant pour ces Championnats de France. Pierre Ambroise Bosse, champion du monde en 2017 sera à la bagarre avec Benjamin Robert, Nasredine Khatir et Gabriel Tual.

3 000 m

Sur 3 000 mètres Yann Schrub et Hugo Hay ont tous les deux validé les minima mais la concurrence est rude pour être sélectionné sur la distance aux Europe. Même s'il ne devrait pas s'aligner au départ de cette course, Jimmy Gressier s’était offert à Karlsruhe la deuxième meilleure performance française de tous les temps sur la même distance en 7 min 39 s 70, pulvérisant son ancien record (7 min 48 s 54) et sera donc prioritaire pour la Pologne. De même pour Djilali Bedrani qui avait bouclé son 3 000 m à Liévin en 7 min 46 s 52. Les engagés sur la distance iront donc chercher les meilleurs chronos possibles, ce qui promet une course très rapide.

Piste

Haies

La fusée Wilhem Belocian sera encore une fois au départ du 60 m haies. Avec déjà cinq compétitions et dix courses au compteur en ce début d’année 2021, le pensionnaire du Stade Lamentin n’a cessé d’améliorer son record personnel désormais porté à 7 s 45, à quatre petits centièmes du record de France de Dimitri Bascou (7 s 41). Bascou, médaillé de bronze aux JO de Rio 2016 sera lui aussi de la partie. Le décathlonien recordman du monde Kevin Mayer se mêlera aux meilleurs hurdleurs français et pourrait bien monter sur le podium en l’absence de Pascal Martinot-Largarde, blessé à l’ischio et qui a annoncé mettre un terme à sa saison hivernale en début de semaine.

Chez les femmes, Cyrena Samba-Mayela sera la grande favorite au départ du 60 m haies. La hurdleuse a réalisé un très joli chrono de 8 s 00 le 29 janvier au meeting de Karlsruhe, à deux centièmes de son record personnel et espère bien conserver son titre de championne de France.

Sprint

En l’absence du triple champion de France Marvin René, Amaury Golitin pourrait bien monter sur la plus haute marche du podium du 60 m. Auteur d’un joli 6 s 62 au meeting de Metz (6 février), il avait, bien qu'ayant battu son rercord personel, exposé le niveau de ses ambitions après course : « Je venais pour faire moins de 6 s 60 mais c’est quand même une bonne compétition ». À ses côtés, Mouahamadou Fall est toujours à la quête des minima pour les Championnats d’Europe et sera donc plus déterminé que jamais à passer sous la barre des 6 s 63 (les minima européens).

Sauts

Perche

La star de la perche française Renaud Lavillenie tentera une nouvelle fois de passer la barre des 6 mètres cette année. Malgré un zéro pointé sur son dernier concours au meeting de l’Eure, le perchiste clermontois a attaqué la saison en grande forme avec quatre concours au dessus des 5,90 m dont une barre à 6,02 m. Son frère Valentin Lavillenie prendra aussi part au concours. Il a franchi par deux fois la barre des 5,72 m cette année, soit huit centimètres sous son record personnel.

Triple saut

Le burkinabé Hugues-Fabrice Zango devrait faire briller le concours de triple saut masculin bien qu’il ne puisse pas prétendre au titre de champion de France. Avec son tout récent record du monde en salle de 18,07 m, il poussera dans leurs retranchements les favoris français. En particulier son partenaire d’entrainement Melvin Raffin, auteur d’un triple bond de 16 m 98 au meeting Elite AURA ce début d’année.

Rendez-vous dès 14 h pour les séries du 800 m !