Cécilia Berder veut assurer sa place aux JO 

Rio de Janeiro, BRÉSIL – 8 août 2016 : Cécilia Berder (à droite) attaque son adversaire américaine Ibtihaj Muhammad lors des Jeux Olympiques de Rio 2016.
Rio de Janeiro, BRÉSIL – 8 août 2016 : Cécilia Berder (à droite) attaque son adversaire américaine Ibtihaj Muhammad lors des Jeux Olympiques de Rio 2016.

À la veille de la Coupe du monde de sabre féminin à Athènes, la Française s’est confiée à Ouest-France sur l'importance de cette compétition en vue des Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

« Hâte de retrouver la compétition ». Deux mois après leur dernière apparition, l’équipe de France féminine de sabre se déplacera à Athènes du 6 au 9 mars pour la quatrième manche de la Coupe du monde de sabre dames. L’avant dernière compétition internationale avant la décision du CNO concernant la sélection des quatre sabreuses (dont une remplaçante) qui représenteront les couleurs françaises aux JO de Tokyo 2020.

Cécilia Berder fera partie de l’équipe française à Athènes et attendait ce retour aux affaires avec impatience, comme elle l’a expliqué au quotidien Ouest-France : « Ces deux derniers mois, on a travaillé de façon très intense et on sent qu’on a progressé sur certaines choses, mais on ne sait pas vraiment ce que ça vaut tant qu’on ne s’est pas mesuré aux autres. Ce sera l’occasion de répondre à pas mal de questions et d’en découdre aussi. »

Une dizaine à pouvoir aller aux JO

Ça va être chaud jusqu’au bout

C’est également l’occasion de peaufiner son classement car la saison de la championne du monde par équipes 2018 est « un ton en-dessous » de son début de saison dernière. Actuellement 15e mondiale, elle veut gagner quelques places en obtenant de bons résultats en coupe du monde afin d’assurer sa place aux JO. Elle sait ce qu’elle doit faire. « Je dois simplement reproduire tout ce que je sais faire à l’entraînement : jouer, piéger, feinter. Ensuite, on pourra faire les comptes. »

Une première médaille pour la France ?

Celle qui est également journaliste a tout de même de grandes chances de faire partie de l’équipe de France de sabre féminin aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 même si le groupe tricolore est très dense cette saison : « Sur les huit compétitions d’octobre à avril, seule celle qui aura rapporté le plus de points sera automatiquement qualifiée. Cette année, on est six à avoir fait des phases finales, et une bonne dizaine à pouvoir postuler aux JO. Ça va être chaud jusqu’au bout. »

Elle donnera tout ce week-end pour faire partie de l’équipe de France aux JO 2020. Et tenter de remporter la première médaille olympique de l’histoire de l’escrime français en sabre par équipe dames.