Camille Prigent rattrape les Championnats d’Europe de l'équipe de France

Camille Prigent lors du premier tour des Championnats d'Océanie 2019 à Penrith, Australie, le 22 février 2019.
Camille Prigent lors du premier tour des Championnats d'Océanie 2019 à Penrith, Australie, le 22 février 2019.

Camille Prigent a quelque peu sauvé les championnats d'Europe de l'équipe de France de canoë en remportant la médaille d'argent en kayak ce dimanche 20 septembre. Mais pour les Bleus, l'échéance importante se tiendra début octobre à Pau, avec les sélections olympiques.

Si les Championnats d’Europe de canoë de Prague en République tchèque peuvent faire office de baromètre à un peu plus d’un an des Jeux Olympiques, les signes ne sont pas très bons côté français.

Chez les hommes, on attendait beaucoup du Champion Olympique en titre Denis Gargaud-Chanut et du Champion du Monde 2019 Cédric Joly. Ce dernier avait expliqué à Ouest-France son état d’esprit juste avant le début des épreuves : « Le meilleur moyen de préparer des courses de sélections olympiques, c’est de prendre part à de grandes compétitions et de les vivre à fond, de ne pas y aller avec le frein à main. Le but à Prague est donc de prendre un maximum d’informations et de me préparer au mieux pour la suite ».

Le son de cloche est identique pour Denis Gargaud-Chanut sur les réseaux sociaux.

Tchèques dominateurs

Tous deux se sont certes qualifiés pour la finale de dimanche, mais l’un et l’autre ont perdu toute chance de médaille dès le haut du parcours en ratant des portes, signifiant des pénalités rédhibitoires de 50 secondes à chaque fois.

Quant à Martin Thomas, qui s’était qualifié avec le deuxième temps des demi-finales, il a mieux réussi sa finale que ses deux compatriotes, mais n’est pas pour autant parvenu à faire mieux que septième.

En kayak hommes, Boris Neveu avait obtenu la 5ème place la veille.

La perf de Camille

Chez les femmes en revanche, le bilan est beaucoup plus encourageant côté français. En canoë, Lucie Prioux a remporté le bronze, tandis que Lucie Baudu a fini à la cinquième place. Par équipe, les Bleues ont remporté le bronze.

Mais c’est en kayak que la vraie grosse performance à été réussie par Camille Prigent. La Championne du Monde U-23 2018 a pourtant pris une pénalité pour avoir touché une porte d’entrée de jeu (2’’), mais a su se reprendre au prix d’une fin de parcours très performante. La Rennaise termine finalement à peine deux secondes derrière la favorite tchèque Katerina Kudejova, auteure d’un sans-faute.

Marie-France Prigent, sa maman et elle-même multiple championne du monde de kayak dans les années 1980, se montrait ravie au micro de France 3 : "Je suis vraiment contente parce qu'elle progresse bien. (…) Cet été, elle a été invitée pour les sélections tchèques. Elle a travaillé sur certains points. Là-bas, il y a beaucoup de rouleaux. Elle a appris à les utiliser. Du coup, lors de cette compétition, elle a bien claqué les remontées des rouleaux", analysait-elle au sortir de la finale.

Tous les Français se retrouveront pour les sélections olympiques entre le 8 et le 11 octobre à Pau.

A domicile, les Tchèques ont globalement été dominateurs.

Cependant le Slovène Benjamin Savsek a survolé la finale du canoë, dominant nettement les Tchèques Lukas Rohan et Vaclav Chaloupka qui complètent le podium de près de quatre secondes, conservant son titre obtenu l'an passé à Tokyo.

 "Je suis ravi de conserver mon titre, j'ai fait une super course. Je me sentais très bien mais ça a tout de même été difficile car le parcours était très dur. Je me suis concentré sur ma course, j'ai bien réussi, je suis content", a humblement commenté le Slovène.