Brigade du style : l'équipe féminine de lutte japonaise à Londres 2012

La Japonaise Saori Yoshida (bleu) et la Canadienne Tonya Lynn Verbeek en lutte libre 55 kg aux Jeux Olympiques de Londres 2012.
La Japonaise Saori Yoshida (bleu) et la Canadienne Tonya Lynn Verbeek en lutte libre 55 kg aux Jeux Olympiques de Londres 2012.

Dans la majeure partie du monde, la fin de l'année et le début de la nouvelle sont l'occasion de nombreuses célébrations. Mais qu'ont-elles toutes en commun ? L'opportunité de porter de belles tenues, de bien s'apprêter et de profiter de sa famille et de ses amis.

Le style parfait n’est pas toujours facile à trouver, mais pas de panique ! Les athlètes ont toujours été créatifs et Tokyo 2020 vous propose sa sélection des meilleures tenues, coupes de cheveux et accessoires portés aux Jeux Olympiques.

Dans la sixième partie de cette série, passons en revue la tenue de l'équipe féminine de lutte du Japon de Londres 2012, arborant un célèbre personnage de manga.

L'équipe de lutte japonaise occupe la troisième place du classement des médailles olympiques de ce sport, avec 69 médailles (32 d'or, 21 d'argent et 16 de bronze). La lutte est le deuxième sport olympique le plus prolifique pour le Japon en terme de médailles, après le judo.

La lutte féminine a été introduite au programme officiel des Jeux Olympiques d'Athènes 2004. Seize ans plus tard, le Japon dominait ce sport dans toutes les catégories de poids, avec 11 médailles d'or sur un total de 18 possibles, plus trois d'argent et deux de bronze.

YOSHIDA Saori et ICHO Kaori ont été les pionnières.

Icho, qui a remporté quatre médailles d'or à Athènes 2004 et Rio 2016, est l'athlète la plus décorée de l'histoire de la lutte olympique. Yoshida est une autre légende de de sport, avec trois médailles d'or et une argent.

L'un des moments les plus impressionnants de la lutte japonaise dans l'arène olympique a été la victoire de Yoshida à Londres 2012. La lutteuse, qui portait une tenue bleu électrique ornée d'une tête de tigre, a célébré sa victoire contre sa rivale canadienne Tonya Verbeek avec style : elle a fait un saut périlleux avant de rejoindre son entraîneur, qui a fondu en larmes lorsque sa lutteuse a tenu le drapeau japonais entre ses mains.

La grande tête de tigre sur le devant de la tenue a été inspirée d'un manga japonais, très populaire dans les années 1970, appelé « Tiger Mask ». Aujourd'hui, le tigre est profondément lié à la lutte professionnelle japonaise et c'est l'un des symboles de ce sport dans la nation nippone.

Trouvez l'inspiration en consultant cette galerie photos !