Avant d’être une star : FUKUHARA Ai

La japonaise Ai Fukuhara sur un coup droit en quart de finale du tournoi par équipe contre l'Autriche, lors des Jeux Olympiques de Rio 2016.
La japonaise Ai Fukuhara sur un coup droit en quart de finale du tournoi par équipe contre l'Autriche, lors des Jeux Olympiques de Rio 2016.

Vous-êtes vous déjà demandé ce qu’étaient vos athlètes favoris avant qu’ils ne deviennent des grands champions ? Chaque semaine, Tokyo 2020 vous replongera avec des vidéos uniques dans le passé des plus grands athlètes olympiques de l’histoire, avant qu’elles ne soient devenues des superstars.

Fiche d’identité

  • Nom : Fukuhara Ai
  • Âge : 31 ans
  • Nationalité : Japonaise
  • Profession : Pongiste
Ai Fukuhara à 16 ans
04:49

Principaux faits d’armes?

Alors qu'elle regardait son frère aîné s'entraîner, Fukuhara, âgée de trois ans, a connu sa première expérience en tennis de table en se tenant debout sur une poubelle, car elle était trop petite pour la table.

À l'âge de quatre ans, elle a commencé à participer à des compétitions. Il était évident pour beaucoup qu'elle était une prodige et, à partir de là, elle a été connue comme la « génie du tennis de table » au Japon. Elle est devenue une joueuse professionnelle à l'âge de 10 ans et la plus jeune joueuse à rejoindre l'équipe nationale japonaise l'année suivante. Lors de ses débuts en Championnat du monde en 2003, Fukuhara s'est classée cinquième en simple féminin, s'assurant ainsi un billet pour Athènes 2004 - ses premiers Jeux Olympiques.

À 15 ans, Fukuhara est devenue la plus jeune joueuse de tennis de table japonaise à participer aux Jeux Olympiques en atteignant les huitièmes de finale. Après Athènes, elle a participé à trois autres Jeux, remportant l'argent par équipe à Londres en 2012 et le bronze par équipe à Rio en 2016. Elle a également remporté l'argent par équipe et quatre médailles de bronze par équipe lors de cinq championnats du monde entre 2006 et 2016.

Fukuhara n'a pas seulement remporté des médailles.

Elle est l'une des athlètes les plus aimées du Japon. Depuis sa première interview télévisée à l'âge de quatre ans, elle a conquis le cœur de la nation grâce à son comportement innocent et à ses performances en tennis de table, et s'est mérité le surnom affectueux de « Ai-chan ».

Le saviez-vous ?

Lorsque Fukuhara a annoncé sa retraite en 2018, la nouvelle a provoqué une onde de choc dans toute la République populaire de Chine, où elle est surnommée « la poupée japonaise ». Elle a notamment plus de 4,5 millions de followers sur Weibo.

Son lien profond avec la République populaire de Chine a commencé à l'âge de cinq ans, lorsqu'elle s'y est rendue pour s'entraîner. Elle s'est entraînée avec des joueurs chinois dans la province de Liaoning, au nord-est du pays, pendant plusieurs années. Là, Fukuhara a non seulement rencontré l'athlète qui est devenue plus tard son entraîneur, mais elle a également maîtrisé le dialecte du nord de la Chine, ce qui lui a valu une énorme popularité.

Elle a également participé à la Super Ligue chinoise de tennis de table en 2005 et 2006.

« Après m'être entraînée en Chine, mes performances se sont beaucoup améliorées. Bien que l'entraînement était difficile, ma confiance en moi s'est accrue et lorsque je suis retournée au Japon pour des compétitions, j'ai eu de bons résultats », écrit-elle dans le communiqué sur sa retraite.

Les fans étaient peu enthousiastes à l'idée de la voir prendre sa retraite.

« J'ai économisé de l'argent pour vous voir à Tokyo depuis 2016, maintenant j'ai l'impression d'avoir perdu quelque chose de très important, et je vous souhaite du bonheur pour l'avenir », a répondu une fan.

Que devient-elle ?

Aujourd'hui, Fukuhara est mère de deux enfants et passe la plupart de son temps à s'occuper d'eux.

Comme la plupart des gens, elle et sa famille sont restées à la maison pendant la pandémie COVID-19. Elle poste fréquemment des photos de plats cuisinés avec sa fille. Au début du mois, Fukuhara a rejoint une campagne de sensibilisation en ligne lancée par des athlètes japonais pour traverser cette période difficile.

« Avec toute notre gratitude envers le personnel médical, joignons nos efforts et faisons de notre mieux pour retrouver une vie normale », a-t-elle déclaré dans une vidéo sur Twitter.