Anton Geesink, le judoka néerlandais qui a popularisé son sport

Les judokas sur le podium de la catégorie open aux Jeux Olympiques de Tokyo, le 24 octobre 1964. De gauche à droite, le Japonais Akio Kaminaga en argent, le Néerlandais Anton Geesink en or, ainsi que Theodore Boronovskis et Klaus Glahn en bronze.
Les judokas sur le podium de la catégorie open aux Jeux Olympiques de Tokyo, le 24 octobre 1964. De gauche à droite, le Japonais Akio Kaminaga en argent, le Néerlandais Anton Geesink en or, ainsi que Theodore Boronovskis et Klaus Glahn en bronze.

En octobre 1964, Tokyo a accueilli ses premiers Jeux Olympiques. Pour célébrer cet anniversaire, Tokyo 2020 vous fait revivre les moments les plus incroyables et spectaculaires qui se sont déroulés il y a 56 ans. Dans cet épisode, revenons sur l'inoubliable victoire d'Anton Geesink qui a marqué le début de sa domination mondiale.

Le contexte

Anton Geesink restera dans les mémoires de tous les judokas du monde.

Grâce à ses exploits, plus de 20 millions de personnes dans le monde pratiquent ce sport.

Cependant, lorsque Geesink s'est intéressé à ce sport à l'âge de 14 ans, le judo était encore largement dominé par les Japonais. Aucun étranger n'avait réussi à renverser les titans nippons.

Mais Geesink allait changer le cours de l'histoire.

À 17 ans, trois ans seulement après avoir débuté le judo, Geesink a participé à son premier championnat européen, remportant une médaille d'argent.

Puis lors du Championnat du monde de 1961 à Paris, il a battu le champion en titre japonais SONE Koji, devenant ainsi le premier champion du monde non japonais.

Trois ans plus tard, le judoka néerlandais était devenu une menace pour la médaille olympique au Japon. Le destin de Geesink en tant que champion sera scellé à Tokyo en 1964, où le judo fera ses débuts olympiques.

Le champion de judo néerlandais Anton Geesink revient dans sa ville natale d'Utrecht après avoir remporté la médaille d'or dans l'épreuve open des Jeux Olympiques de Tokyo, le 6 novembre 1964.
Le champion de judo néerlandais Anton Geesink revient dans sa ville natale d'Utrecht après avoir remporté la médaille d'or dans l'épreuve open des Jeux Olympiques de Tokyo, le 6 novembre 1964.
Photo de Keystone/Hulton Archive/Getty Images

Tokyo 1964

La compétition de judo masculin s'est déroulée au Nippon Budokan, construit à l'origine comme site olympique pour les Jeux de 1964. Quatre épreuves ont été organisées : poids léger, poids moyen, poids lourd et la catégorie open, permettant aux judokas de tout poids de concourir.

Fort de son titre de champion du monde, Geesink voulait gagner dans la catégorie open sur le sol japonais. Mais son adversaire, KAMINAGA Akio, avait le soutien total de son pays d'origine lorsque la finale a commencé.

Cependant, le match n'a pas seulement été vu à Tokyo, mais également par les téléspectateurs d'Amérique du Nord et d'Europe, les Jeux ayant été télévisés en couleur pour la première fois.

Bien que l'athlète néerlandais était en confiance grâce a sa victoire sur Kaminaga lors des tours préliminaires, tout pouvait arriver en finale.

Mais sa forte corpulence et sa taille imposante d'1,95 m suffiront-ils à battre le favori local Kaminaga, 20 centimètres plus petit (1,75 m) que lui ?

Dans le combat final, Kaminaga a essayé d'attraper et de jeter Geesnik au sol. Mais en un seul geste, Geesnik a maîtrisé Kaminaga et l'a jeté au sol, immobilisant sa tête et son bras.

Si Geesnik bloquait Kaminaga suffisamment longtemps, il serait déclaré vainqueur.

Kaminaga essayait désespérément de se libérer, balançant ses jambes pour essayer de reprendre le dessus. Mais Geesnik était trop fort. Son adversaire étant bloqué, Geesnik a levé l'autre bras en l'air en signe de victoire.

Le Néerlandais venait de mettre fin à la domination japonaise dans le domaine au judo et devenait le premier judoka non japonais à remporter l'or olympique.

Judo à Tokyo 1964

La suite de l'histoire

La victoire de Geesink aux Jeux Olympiques n'était qu'un début.

Le judoka est devenu triple champion du monde et a accumulé un record de 21 titres européens. Lorsqu'il s'est retiré de la compétition avant les Jeux Olympiques de 1968 au Mexique, il est retourné au Japon pour pratiquer la lutte et joua meme dans un film.

Mais le judo restera sa véritable passion. Il est devenu un ambassadeur exceptionnel de son sport et fait partie du International Judo Federation Hall of Fame (Temple de la renommée internationale du judo, en français)

« Ce moment a été bon non seulement pour le sport néerlandais, mais aussi pour le judo », a déclaré le président de la Fédération néerlandaise de judo, Jos Hell. « Sans la victoire d'Anton, le judo ne serait pas devenu aussi populaire à l'international que maintenant. »

Geesink est décédé en 2010, mais sa victoire à Tokyo en 1964 a dessiné les nouveaux contours du sport pour toujours et popularisé le judo au-delà des frontières du Japon.

Tokyo, JAPON - 23 octobre 1964 :  Le Néerlandais Anton Geesink après avoir battu le Japonais Akio Kaminaga en finale du judo catégorie open aux Jeux Olympiques de Tokyo 1964.
Tokyo, JAPON - 23 octobre 1964 : Le Néerlandais Anton Geesink après avoir battu le Japonais Akio Kaminaga en finale du judo catégorie open aux Jeux Olympiques de Tokyo 1964.
Photo de Keystone/Getty Images