Anna Korakaki, première femme à démarrer le relais de la flamme olympique 

GettyImages-587598822

La championne olympique débutera le relais de la flamme depuis la Grèce jusqu’au Japon.

Avec sa main ferme d’une championne olympique de tir, Anna Korakaki était faite pour devenir la première femme à démarrer le relais de la flamme de Tokyo 2020.

L’athlète grecque, qui a remporté la médaille d’or à Rio en 2016 au tir à 25 mètres, a été choisie par son Comité Olympique National. Korakaki verra sa torche allumée par une haute prêtresse symbolique lors de la cérémonie d’allumage de la flamme à l’ancienne Olympie, le 12 mars prochain.

View this post on Instagram

O αθλητισμός συνεχίζει να μου χαρίζει τόσο μεγάλες συγκινήσεις! Σήμερα, μου ανακοινώθηκε επίσημα πως στις 12 Μαρτίου θα είμαι η πρώτη λαμπαδηδρόμος στην τελετή αφής της Ολυμπιακής Φλόγας για τους Ολυμπιακούς Αγώνες «Τόκιο 2020». Μία εβδομάδα αργότερα, η @stefanidi_katerina θα είναι η τελευταία λαμπαδηδρόμος που παραδίδει τη Φλόγα. Ευχαριστώ την Ολομέλεια της Ελληνικής Ολυμπιακής Επιτροπής για την τεράστια τιμή, διότι για πρώτη φορά στην ιστορία, μία γυναίκα στη χώρα μας θα μεταφέρει πρώτη το Ολυμπιακό Φως από την Αρχαία Ολυμπία, πριν ξεκινήσει το μεγάλο του ταξίδι σε όλο τον κόσμο, για να φωτίσει στο Ολυμπιακό στάδιο και την έναρξη των ΧXII Ολυμπιακών Αγώνων στο Τόκιο!🕊 / Extremely honoured, extremely moved! Today the @hellenic_olympic_committee announced I will have the honor to be the first torchbearer for @tokyo2020 Olympics on March 12! A week later, @stefanidi_katerina will deliver the torch as the last torchbearer. What a GREAT HONOR that is, since it's the first time in history a woman carries the Olympic Torch from Ancient Olympia, where its journey around the world begins, till it reaches the Tokyo Olympic Stadium on July 24th for the XXII Olympiad!✨ #thankful #olympictorch #torch #olympics #greece #tokyo2020

A post shared by Anna Korakaki (@annakorakaki) on

L’itinéraire de la flamme olympique

Après la première phase du relais, Korakaki passera le relais à la championne du marathon des Jeux d’Athènes 2004, la Japonaise Mizuki Noguchi, à Olympie dans l’Ouest de la Grèce. 

Les triples champions olympiques de judo Tadahiro Nomura et de lutte Saori Yoshida auront également l’honneur de porter la flamme pour achever les huit jours du relais en Grèce. 

Le Comité d’organisation des Jeux Olympiques de Tokyo recevra ensuite la flamme au Stade Panathénaïque d’Athènes, avec la médaillée du saut à la perche d’Athènes 2004 Katerina Stefanidi comme dernière porteuse de la flamme avant de s’envoler vers le Japon en avion. 

Après son arrivée au Japon le 20 mars, la flamme visitera les 47 préfectures du Japon en 121 jours. La tournée commencera au nord-est dans la région de Tohoku, où près de 16 000 personnes ont perdu la vie lors du tsunami et du tremblement de terre de 2011. 

Le relais de la flamme terminera son trajet de manière traditionnelle, au stade olympique de Tokyo nouvellement bâti, avant d’allumer le chaudron olympique lors de la cérémonie d’ouverture, le 24 juillet

Défendre son titre

Une fois son devoir de porteuse de la flamme accompli, Korkaki se concentrera sur la rétention de sa médaille d’or olympique obtenue au tir au pistolet. 

L’étudiante de l’université de Macédoine n’a pas flanché depuis son titre à Rio 2016, puisqu’elle a remporté les Championnats du monde 2018 au tir à 10 mètres, ainsi que la médaille d’or au tir à 25 mètres au Jeux Européens de 2019.  

Malgré ces succès, la motivation de la Grecque de 23 ans reste entière. « En vérité j’ai gagné tous les titres possibles au tir et même dans le sport, y compris le record du monde au tir à 10 mètres, ce qui était un rêve », a-t-elle avoué à l’Olympic Channel. 

« J’espère désormais pouvoir rester au même niveau et gagner d’autres titres, encore et encore. J’espère rester à ce niveau pour 10 ou 15 ans de plus ». Un message pour ces rivales, qui doivent s’attendre à ce que cette jeune championne ne leur abandonne pas facilement cette première place si chèrement acquise…